Planète Appro : à Lyon, les circuits courts ont leur premier Salon

Via Terroirs
Circuits courts

Mieux manger grâce à l’approvisionnement local ? La question fédère aujourd’hui de nombreux professionnels de l’agriculture et de l’alimentation. En témoigne la première édition du Salon Planète Appro, qui s’est tenu dans l’agglomération lyonnaise, les 2 et 3 avril 2017.

Début avril, dans un hangar du Marché de gros de Lyon-Corbas habituellement réservé aux producteurs, des étals invitent à goûter légumes de saison, fromages, charcuteries, vins et autres produits typiques de la région. Producteurs, restaurateurs et exposants commerciaux s’y sont réunis les 2 et 3 avril à l’occasion du salon Planète Appro, organisé par la Chambre d’agriculture du Rhône. Un rendez-vous professionnel inédit, initié pour mettre à l’honneur les circuits alimentaires de proximité.

La preuve qu’une alimentation durable et variée figure aujourd’hui parmi les préoccupations de la Métropole ? Pour Gérard Bazin, président de la Chambre d’agriculture du département, l’ambition du Salon est en tout cas « d’instaurer un carrefour régional et national entre les producteurs et les professionnels de l’alimentation, pour créer du lien, échanger, faire d’avantage de business et encourager l’approvisionnement local ». Dans la matinée du 2 avril, le Salon a été inauguré par plusieurs élus, dont Bruno Charles, vice-président de la Métropole en charge des questions d’agriculture et de biodiversité.

L’occasion d’interpeller les institutions


Pour les exploitants et leurs clients professionnels, ces deux jours donnent l’opportunité de faire connaître les initiatives menées en faveur d’une agriculture durable et d’une méthode d’approvisionnement capable de mettre en valeur la diversité des produits de la région. Dominique Chalendard, président de la SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif) « Terroirs de Haute-Loire », y voit l’occasion d’accroître la visibilité de nombreux producteurs.

Lui est venu tenir le stand de la nouvelle Fédération des plateformes de producteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes, qui souhaite développer une agriculture locale rémunératrice pour ses exploitants. « Nous profitons de l’événement pour lancer la Fédération, l’idée étant de montrer aux institutionnels qu’il existe de réelles solutions locales pour regrouper des producteurs, les valoriser et simplifier leurs démarches », explique-t-il. Dans un premier temps, l’équipe compte rencontrer

responsables logistiques, professionnels de la mise en relation et acteurs de la restauration collective.

Un concept de mise en relation qui séduit

Chez Via Terroirs, le stand attire et les producteurs se succèdent pour rencontrer les restaurateurs et faire déguster leurs produits. Le moment idéal pour concrétiser ce concept de mise en relation qui les a séduits. C’est le cas de Guillaume et Maud, à la tête d’une exploitation de viande bovine, inscrits sur la plateforme en novembre 2016. « Intégrer Via Terroirs nous a permis de simplifier notre travail de démarchage et de gagner du temps, confie Maud. L’outil est très compréhensible, nous avons juste à saisir nos produits. Aujourd’hui, nous livrons des restaurants tous les mois et demi. »

De son côté, Laurence Laval, propose ses produits laitiers au lait cru, et vient de rejoindre le service. Elle se dit attirée par l’idée de livrer des restaurants et professionnels à proximité de l’exploitation, qu’elle a rejointe il y a 10 ans. « Je veux que mes livraisons restent dans le même secteur, pas trop éloigné, raconte-t-elle. Ce Salon, pour moi, est le moyen de faire goûter mes produits et de trouver de nouveaux clients ».

Initiative encourageante, cette première édition laisse donc penser que la question des circuits courts et des circuits de proximité se pose chez des professionnels toujours plus nombreux… En attendant de nouvelles mesures engagées en leur faveur par les élus locaux ?

©  Aimée Le Goff pour Via Terroirs